Olivia Zeitline

Rituel pour libérer sa créativité artistique

Le rituel permet de passer de l'esprit à la réalisation concrète

charlotte-lebrun-rituel-reecrire

 Pratiquer un rituel 

Quand on dit rituel, on pense parfois à quelque chose de fou, d’extrêmement traditionnel et de très codifié voir à une cérémonie religieuse. Or un rituel peut prendre bien des formes différentes et être pratiqué de façon simple et moderne s’intégrant facilement dans nos modes de vie contemporains et nos emplois du temps serrés. Ce qui compte n’est pas la forme du rituel mais sa trame qui lui confère sa portée sacrée et sa puissance symbolique. Le rituel permet de passer de l’esprit à la réalisation concrète, de ce qui est dans les airs à la matière. Il est un formidable vecteur de transformation de l’idée et permet de dépasser les blocages qui pourraient empêcher le processus de création artistique.

Renverser ses croyances 

Souvent on se dit que d’abord on fait les trucs chiants, on démarche, on gagne de l’argent et ensuite, si on réussit tout ça, on s’autorisera à créer comme une sorte de récompense. Or, les lois de l’univers ne fonctionnent pas comme ça. C’est exactement l’inverse. Plus on s’autorise à créer, plus toutes les choses de notre vie qui sont bloquées viennent à nous car à ce moment là on est en alignement avec nous-mêmes. Plus on est aligné, plus tout vient à nous comme par magie. Si on prend de la hauteur, on voit que chaque chose qui arrive ne tient à rien ou plutôt à un enchainement complexe et millimétrique d’événements en cascade. Le meilleur moyen d’agir dessus est énergétique et plus nous sommes bien dans nos baskets, plus nous envoyons de l’énergie créatrice dans l’univers qui nous reviendra comme un boomerang.

Faire de l’acte de création une priorité 

Bien souvent, nous nous donnons des excuses et nous trouvons toujours des choses plus importantes à faire que de créer : éditer une facture, envoyer un courrier urgent, aller prendre un verre avec un ami d’enfance… Quand il s’agit de démarrer un processus créatif, on a, comme par hasard, des impératifs vitaux à faire en priorité qui nous empêchent de nous mettre devant notre feuille, de prendre notre crayon ou notre appareil photo. Pour pallier à ce premier blocage voici une technique efficace : l’alarme du téléphone. Programmez une alarme quotidienne à une heure qui vous arrange et à laquelle vous pensez pouvoir vous libérer. Décidez d’une durée moyenne que vous pouvez accorder à votre création. Cela peut être court, même 30 minutes peuvent suffire car le plus important est d’être assidu. Le fait de mettre un alarme permet de faire passer ce moment au centre de votre vie. Tout doit être fait avant ou après et vous devez vous organiser pour vous libérer. Le moment de création devient la priorité, votre plaisir devient votre priorité. C’est votre moment pour vous, qui vous permet de vous recharger et d’être encore plus apte après à donner aux autres, à effectuer les commandes. C’est le pilier central qui recharge vos batteries et vous permet ensuite de redonner l’énergie ailleurs, même dans des domaines très différents.

Dépasser la peur du vide 

Quand nous arrivons au moment fatidique, bien souvent nous avons peur du vide, de ne rien pouvoir sortir de nous. Parfois nous sommes tétanisés, nous nous détestons d’être comme ça et nous ne voulons plus jamais le revivre en nous empêchant toute tentative de création ultérieure. Or, le vide fait partie de la création car c’est en lui que se trouve le tout et donc la source d’inspiration. C’est dans le silence que tout naît. Il convient donc de plonger en lui. Pour dépasser le vide, le mieux est d’écrire pourquoi on a peur du vide. C’est un bon moyen pour déjouer la peur et passer à l’action progressivement. Et puis, pourquoi pas aussi prendre dans ses mains un objet porte-bonheur, qui ferait nous sentir accompagné, comme une pierre, un bijoux, une sculpture…

Se connecter à soi-même 

Se connecter à nous-mêmes, à notre être suprême, celui qui dévoile le génie en nous, qui sait sans apprendre et qui ressent le grand tout, demande de perdre le contrôle de cette partie de nous qui maîtrise son petit monde. C’est comme accéder à une autre dimension de notre conscience. C’est pour cela que l’acte créatif guérit. Il nous ramène à l’unité avant notre naissance, nous sentons que nous ne formons plus qu’un avec l’univers des possibles. Atteindre cet état de nirvana demande de lâcher les jugements, les croyances, le bien ou le mal pour juste être. C’est comme entrer dans une sorte de transe, de danse rythmée par le tempo de l’univers. Et comme toute création vient d’un son dans notre monde physique, ce qui aide à trouver cet état de transe est la musique. Mettez vos casques et laissez-vous danser par ce qui vous traverse.

Répéter 

C’est la répétition du rituel qui crée toute sa puissance car c’est dans la répétition que se trouve la perfection. Dans la vie, tout se répète et c’est ce qui fait qu’elle est vivante justement. Trouver un petit peu de temps chaque jour pour au final créer un empire.

Laisser opérer la magie 

Et puis, la magie arrive si elle doit arriver. Nous, nous faisons ce qu’il faut pour ça et puis c’est autre chose qui décide, une force qui nous dépasse mais qui sait très bien où elle nous mène. Tout ce que nous avons à faire est de nous faire du bien. Le reste n’est pas entre nos mains mais entre celles du grand tout.

Merci à Charlotte Le Brun / studio Lowpolar pour les illustrations de cet article.