La géométrie sacrée en broderie

Interview de Shaun Kardinal, plasticien

Shaun Kardinal, habitant de Seattle, est un vidéaste, photographe, sculpteur et plasticien dont la spécialité est de broder sur de vieille cartes postales ! Comment et pourquoi la broderie a pris une place fondamentale dans son travail ? Ce collectionneur et chineur est un fétichiste. 

– IDENTITÉ –

Naissance : 1982 – Tracy, Californie, USA

Résidence : Capitol Hill, Seattle, WA, USA

Études : autodidacte

Média : Multimédia, broderie, collage, photographie

Projets : Installation d’un fil et d’une punaise au mur comme élément permanent d’une nouvelle galerie et conception du logo du projet de celle-ci. Série de couvertures d’album à venir pour un groupe de Seattle. Pièce en cours pour une exposition palpitante au Frye Museum.

Sur le web : shaunkardinal.com / Tumblr / Facebook

shaunkardinal_workarea

– INTERVIEW –

Décris ton travail en 5 mots ou une phrase:

Broderies à la main et formes géométriques sur papier vintage trouvé. (Du mois, en ce moment !)

Tu travailles à partir de collections de cartes postales ?

Oui ! Je parcours souvent des magasins d’antiquités à la recherche de trouvailles originales. Elles sont d’excellentes inspirations, même si je ne finis pas par les coudre. Je trouve qu’il y a quelque chose de très romantique dans ces cartes postales oubliées, ces timbres fanés et gribouillages intimes.

Fusionnes-tu cartes postales et collages ?

Lorsque j’ai commencé la broderie, je faisais beaucoup de collages, en créant des paysages fictifs grâce à de différentes sources mais par la suite j’ai remplacé ce procédé par une approche plus simple de la broderie elle-même. Cependant, cette année, j’ai pas mal combiné ces images trouvées et broderie d’une manière plus minimaliste et plus design.

Comment as-tu eu l’idée de la broderie ? Qu’est-ce que cela apporte à ton travail ?

Il y a quelques années, j’échangeais des petites œuvres avec des amis par la poste, des petites collages et des impressions simples. Un jour, un ami m’a envoyé un collage peint et cousu à la main. En réponse, j’ai tenté de découper quelques carte postales et je les ai cousu en créant une scène abstraite. J’ai adoré et j’en ai refait. Ensuite, je ne les faisais plus pour quelqu’un mais parce que cela me détendait. Depuis, cela fait trois ans que je suis accro à la broderie sur papier et je laisse évoluer les idées qui me viennent.

Pourrait on dire que tu redéfinis l’espace-temps en intégrant dans le présent des éléments du passé ?

Pour moi, le travail est presque entièrement qu’esthétique, j’essaye juste de ne pas me répéter au fur et a mesure mais je laisse venir les motifs. Il y a eu quelques ratés mais étant donné que j’ai fait environ 200 ouvrages brodés maintenant ces petits dérapages ne me dérangent plus.

Quel est ton processus créatif ?

Je passe beaucoup de temps sur le Net à regarder de l’art (tumblr et art/design rss feeds), et j’enregistre des images qui ont une ligne intéressante. Quand j’ai l’envie de créer, je sors ma collection de carte postales, de magazines et je choisis les images qui me parlent sur le moment. Je sélectionne ensuite les couleurs des fils que je vais utiliser en reprenant les couleurs de l’image pour la mettre en valeur. Je suis souvent surpris par les étranges connections faites par le fil et l’image dans ce processus arbitraire.

Tes images rappellent les points cardinaux d’une boussole ?

Je suis vraiment attaché aux vieilles boussoles marines, alors cela pourrait être une bonne grille de lecture ! 

Quels paysages, pays ou villes t’inspirent ? Où as-tu voyagé ?

J’ai beaucoup visité New York et Chicago. Austin est aussi une très belle ville plus petite. A part les viles aux États-Unis, je n’ai pas beaucoup voyagé dans ma vie. En fait, je n’ai jamais quitté les États-Unis, ce qui est étrange finalement sachant que j’ai vécu très près du Mexique et du Canada !

Quels sont tes symboles préférés ?

Le Clair Obscur. Je trouve aussi que les caractères mathématiques sont très attirants visuellement.

Où trouves-tu ton inspiration à Seattle ? Comment est la communauté artistique ?

Seattle est une ville géniale pour traîner dans le monde artistique. Il y a des opportunités partout, dans les cafés, les galeries, les musées, les soirées dans les appartements et il y a beaucoup de gens à rencontrer. Pioneer Square, le cœur du centre ville, organise une fête tous les mois « First Thursday Art Walk » pendant laquelle toutes les galeries et établissements d’art restent ouverts tard le soir pour des expositions nocturnes. Pour les collectionneurs, il y a d’innombrables possibilités de trouver les travaux d’artistes en tous genres.

shaunkardinal_alteration1

shaunkardinal_alteration21-24

shaunkardinal_alteration60

shaunkardinal_conformation6

shaunkardinal_connotation03

shaunkardinal_connotation15

shaunkardinal_connotation23

shaunkardinal_connotation26

shaunkardinal_connotation28-black

shaunkardinal_connotation30

shaunkardinal_connotation37

shaunkardinal_do_not_enter

shaunkardinal_lumieres_dans_gris

shaunkardinal_moon06

shaunkardinal_no_moon

shaunkardinal_conformation3