Olivia Zeitline

Vivre dans le coeur

Les coeur a des messages que nous nous sommes laissés

Vivre dans le cœur, on nous le répète depuis des siècles. Cela peut sembler tellement ringard et pourtant le plus grand de tous les joyaux se trouve là, juste sous notre nez. Dans ce petit espace du cœur sacré au fond de notre organe physique. En allant en lui, nous nous transformons irrémédiablement et c’est des larmes de joie qui dansent dans nos esprits. Nous pouvons alors créer tout ce que nous souhaitons et nous détendre car tout notre corps devient le frisson de la perfection.

Les anciennes civilisations avaient toutes cette connaissance suprême du coeur, elles savaient se connecter à lui, y entrer pour se diriger dans le noir, pour faire apparaître des objets, appeler la pluie ou se déplacer aux quatre coins de l’univers. Voir le livre de Drunvalo à ce sujet.

Comment avons nous pu oublier cela ? Pourquoi en sommes nous arrivés à vire dans un monde de peur en continuant à l’alimenter sans même nous en apercevoir ? Parce qu’en réalité il ne s’agit pas d’ouvrir les yeux mais plutôt de les fermer, de rentrer dans le noir et de placer notre conscience dans le cœur. En réalité, il ne s’agit pas d’apprendre mais de se souvenir de ce qui est déjà.

Il existe deux espaces du cœur, celui de notre organe physique qui correspond à l’attachement et celui au milieu de notre poitrine qui est l’amour inconditionnel. C’est pour cela que quand nous perdons un être cher nous avons mal au coeur. Par contre en nous reliant à l’espace d’amour sacré au milieu de notre plexus nous sommes dans un espace de plénitude absolue. La méditation permet d’accéder à ce tout petit espace en déplaçant son centre de conscience dans le corps puis dans le coeur physique jusque dans le tout petit espace sacré du coeur. Voir l’enseignement d’Hira Hosen et sa vidéo par Lilou Macé.

Vous découvrirez alors comment vous parle votre cœur ? Celui-ci utilise des symboles et chacun a son propre langage. Est-ce qu’il voit des paysages magnifiques, des lumières diffuses, est-ce qu’il entend le chant des dauphins, est-ce qu’il sent les herbes fraîchement coupées ou est-ce qu’il vous donne la chair de poule ? Quelle est sa vibration ? Il se pourrait qu’il vous chante une mélodie ou que vous y rencontriez votre ange gardien qui vous guidera vers vos rêves les plus profonds.

Le coeur a des messages que nous nous sommes laissés à nous-mêmes. Pourquoi sommes-nous ici sur Terre ? Qu’est ce qui nous rendra heureux ? Et puis au fond de notre cœur, il existe un minuscule espace relié à tout l’univers. De là, nous pouvons tout créer. Les miracles naissent au moment où nous sommes en lui car il nous guide avec toutes les formes possibles qui nous parleront mais son essence est une fleur de vie, une géométrie sacrée.

Dans cet espace, le jugement n’existe plus, tout est là pour une raison et nous ne nous battons plus. Quand nous arrêtons de nous battre, nous créons la paix en nous et elle se déverse tout autour de nous. Nous trouvons l’instant éternel de la sérénité.

C’est alors que toute l’énergie que nous dégageons s’illumine. Nous pouvons réactiver notre Merkabah, notre vaisseau qui nous fait voyager dans le temps et l’espace. Nous ne sommes pas seulement des humains de chair et d’os, nous sommes des êtres multidimensionnels. Nous vivons dans de multiples univers parallèles. Nous sommes nos extraterrestres. Nous vivons dans d’autres dimensions simultanément et le cœur est le fil directeur, le lien de tous ces ondes de formes. Nous pouvons voyager instantanément dans toutes ces multi-sphères. Nous pouvons changer notre passé et notre futur à chaque instant dans le présent en nous connectant au cœur.

Retrouvons la connexion entre notre cerveau et notre cœur pour qu’un beau jour ils fassent l’amour ensemble et pour atteindre l’orgasme du cœur. A ce moment là, nous disparaissons de la dimension matérielle. Quand nous seront prêts, nous ascencionnerons tous vers une dimension d’amour insoupçonné et ce n’est plus les Amériques que nous découvrirons mais le fin fond des nos galaxies infinies.